Raketa 2603, la montre de Koudelka enfin révélée (suite et fin)

koudelka-watch-montre-wencheslas-raketa-2603

La seule chose dont je suis sûr, c’est que je ne suis sûr de rien. C’est dans cet état d’esprit que je terminais l’article sur la montre de Koudelka. Aucun intérêt horloger ne réside dans cette nouvelle découverte, si ce n’est que le plaisir d’aller jusqu’au bout des choses.

Je partais en effet sur une mauvaise piste en allant chercher systématiquement du côté de la principale manufacture Tchèque (Prim). La typo « Brussel » des chiffres était certes très proche mais beaucoup de montres de cette époque reprenaient ce style d’index entre le Bauhaus et l’Art Déco. Et cette petite seconde au dessus de 6 heures qui ne collait pas à la photo de Koudelka.

koudelka-prague-68-wristshot-zoom

Le dossier ne pouvait se fermer ainsi et même si ma recherche ne s’est jamais arrêtée depuis cet article, la vérité est arrivée par un message privé sur Instagram de Andrej qui s’était posé la même question.

Il avait bien découvert la montre de la photo de Koudelka. Tout était conforme : les anses longues et fines, cette même typo en alternance des index, le gros logo à 12h, les aiguilles à contre-poids et cette petite seconde qui touchait presque le « 6 ». Il s’agissait donc bien d’une Raketa russe de 34mm avec un calibre 16 rubis réf 2603 de 26mm.

koudelka-watch-raketa-2603

koudelka-watch-raketa-cal-2603

koudelka-watch-raketa-calibre-2603

Pour la petite histoire, les montres russes Raketa furent fabriquées à l’usine de Petrodvorets située dans la banlieue de St Petersbourg. Dans cette plus vieille usine de Russie, on y fabriquait depuis le 18é siècle des objets en pierres précieuses pour les palais des Tsars. Ce n’est qu’en 1949 que l’usine se lança dans la fabrication de montres sous les marques Pobeda, Cornavin, Rekord ou encore Sekonda. En 1961, C’est en l’honneur de Youri Gagarine que l’usine de Petrodvorets estampille ses nouveaux modèles sous le nom de Raketa (« fusée » en russe). Massivement exportées dans les pays du bloc de l’est, les Raketa ont équipé les pilotes, les soldats comme les ouvriers. La légende dit même qu’elle s’est affichée au poignet de Fidel Castro puis de Gorbatchev.

On est maintenant, au moins sûr d’une chose : le 22 août 1968, à 12h21, cette montre était au poignet d’un inconnu, sur un échafaudage en face de la place Wenceslas de Prague.

koudelka-prague-68-invasion-wristshot

Pour aller plus loin dans les montres de l’histoire ou de photographe :

3 Comments

Leave a Reply