Yema Superman : à la rencontre d’une communauté de passionnés

yema_superman-jean-Luc-Desplat

Yema Superman 550016. Crédit photo : Jean Luc Desplat

Cela se passe chez nous et nul part ailleurs. Comme le Minitel ou l’andouillette AAAAA, la Yema Superman fait partie des trésors cachés de notre patrimoine national. 
Cette montre, que peu de gens connait à l’étranger, est en France l’objet de culte de toute une communauté d’irréductibles gaulois venus de tous horizons. Organisés en société souterraine tapis aux tréfonds des forums spécialisés, de véritables passionnés continuent à faire revivre cette montre, symbole de l’âge d’or de l’horlogerie française.
La Yema Superman représente, à elle seule, une véritable sub-culture horlogère que je vous invite à découvrir ici.

Sur les forums horlogers, on parle bien sûr de l’actualité horlogère, de la prochaine Rolex et des nouvelles CHI qui nous guettent. Mais si on gratte un peu en profondeur, on se rend compte qu’un tout autre monde vit en marge de ce brouhaha permanent. Un peu comme si on soulevait une pierre dans la forêt, on y découvre une faune grouillante, avec ses rites, ses coutumes et ses codes.

Ils opèrent sous les pseudonymes de Batilou, Hitmanflo, Isosta, Dundee, Apia, Hommega et pleins d’autres… Chaque soir, après leur journée de labeur ils se connectent et se retrouvent sur le forum de leur sujet favori pour s’échanger des infos ou se congratuler sur leurs dernières trouvailles. Des fois ils se chambrent gentiment mais tout cela se passe dans la bonne humeur et la convivialité. 

On pourrait les appeler les « yemaniaques ». Tous ensemble, ils forment la mémoire collective d’une marque et d’une montre devenue culte auprès des collectionneurs avertis. Il n’y a pas meilleurs endroits pour trouver de l’aide pour identifier ou authentifier un modèle. C’est là que vous trouverez les plus grands experts pour guérir votre Yema malade. C’est aussi ici que se refilent sous le manteau des pièces détachées qu’on pensait introuvables…

Yema Superman "1963 Patent Pending". Crédit photo : Hitmanflo

Yema Superman « 1963 Patent Pending ». Crédit photo : Hitmanflo

Il faut dire qu’il y a de quoi faire. Conçue en 1963, pour être une montre de plongée indestructible, elle a ensuite était choisie pour équiper les pilotes de l’armée de l’air française dans les années 70. En terme de légitimité horlogère, on ne peut guère faire beaucoup mieux. 

Yema Superman vendu dans le foyer du 2é REP. Photo de Caput sur FAM

Photo de Caput sur FAM : Yema Superman vendue dans le foyer du 2éme REP (Régiment Etranger de Parachutistes)

Le revers de la médaille, c’est que, dans les eaux comme dans les airs, les montres sont menées à rudes épreuves et les casses sont fréquentes malgré une robustesse et une fiabilité qui a fait ses preuves.

Il en résulte que beaucoup de pièces abimées circulent sur le marché de l’occasion sans parler des inévitables emboitages et bidouillages plus ou moins légitimes. 

Pour ajouter à la confusion, durant deux décennies la maison Yema n’a cessé de multiplier les versions : 1963 «Patent Pending», 24.11.17, 530016, 550016, Superman «R», Superman II, GMT, croix rouge, sans compter les modèles export et les marques distributeurs comme les Le Jour et autres Westbury. Il y en aurait eu 64 versions différentes ! De quoi en perdre son latin pour n’importe quel profane qui souhaite s’initier à l’art de la Superman.

yema-superman-530016-batilou

Yema Superman 530016 dite Superman « R ». Crédit photo : Batilou

Heureusement, pour réguler et superviser tout ce beau monde, il existe un expert absolu, au dessus de tous les autres. C’est le sage, le «Yoda» de la Superman. Comme l’oracle, beaucoup en ont entendu parler, très peu ont eu l’honneur de l’approcher. Il porte bien son pseudo. On l’appelle «Le Pacha».

Le Pacha se fait rare. On dit qu’il est souvent à la pèche… C’est grâce ou à cause de lui que sont nées toutes les CHI «Yemanesques». C’est bien sûr lui qui a la plus belles collection. C’est aussi à lui que la communauté fait appel pour départager les avis quand il y a un doute sur un modèle ou sur un cadran. Le Pacha, c’est notre père à tous.

Ma Superman perso réf. 530016 avec lunette 15'

Ma Superman perso réf. 530016 avec lunette 15′

Alors voilà, vous l’avez compris, j’adore cette montre dont je n’en dirais pas plus ici. Il existe sur le net des mines d’or à son sujet.  La découverte faisant partie des plaisirs du voyage. Vous apprendrez tout sur cette montre en parcourant les sujets de discussions qui lui sont consacrés. Au fur et à mesure de vos découvertes vous réaliserez que ce n’est pas finalement la montre qui est le plus important. Ce qui compte, c’est surtout les qualités des rencontres et la gentillesses des gens que vous y croiserez. C’est à cette communauté que je rend ici hommage.

 

Pour aller plus loin :

  • Pour s’initier et se familiariser avec cette montre, il est vivement conseillé de parcourir ces 3 4 tomes (1, 23, 4) de 72 pages chacun (!)

  • A propos de la Marque Yema et de son histoire

  • Le site référent de Dundee consacrée aux trésors de Yema : (edit) l’ancien site de Dundee yema.eu vient d’être remplacé par le nouveau site Yema Mania qui va progressivement remonter en puissance.

  • Vous souhaitez réparer, restaurer votre Superman ? Une pièce détachée ? ou vous cherchez simplement un conseil ? Adressez-vous à Batilou. Découvrez, étape par étape ses réalisations sur sa page Facebook. En plus d’être super sympa, Batilou est LE spécialiste des restaurations de Superman et de Yema en général.
  • Un post consacré à la Yema Superman de l’armée de l’air française

  • Quelques belles de plus sur notre Pinterest dédié à ce garde temps
Une publicité de 1968

Une publicité de 1968

 

Les montres et les photos de cet article sont présentées avec l’aimable autorisation de leur propriétaire.

8 Comments

  • Répondre août 6, 2014

    ANTOINE Hervé

    Joli travail… et bel hommage à notre maître silencieux mais incontesté…

  • Répondre décembre 21, 2014

    ANTOINE Hervé

    Merci pour le lien…

  • Répondre janvier 17, 2015

    hillion

    Merci pour le lien

    Je suis possesseur d’une montre superman R 1980, le cadran est très abimé, et je suis entrain de le faire restaurer chez un professionnel, j’aurais besoin d’un renseignement pour ne pas faire d’impair il y at’il du tritium sur les points indiquant les heures merci de votre réponse cordialement.

    • Répondre janvier 17, 2015

      Moonphase

      Oui en effet (les experts me corrigeront), c’est bien du tritium qui dans la plupart des cas vire vers une patine « coquille d’oeuf » du plus bel effet. Cette patine doit être d’ailleurs de la même couleur que celle des aiguilles, gage d’un vieillissement homogène des pièces d’origines. Voir les 2 photos des 2 « 530016 » ci-dessus. Je serais d’ailleurs très intéressé de voir le résultat final de cette restauration…

      • Répondre janvier 18, 2015

        hillion

        Merci pour votre réponse, je ne manquerais pas de vous informer des résultats de cette restauration, pour information le cadran est revenu à mon bijoutier le travail est bon mais la couleur d’origine n’a pas été respectée,il doive le refaire, car je ne suis pas satisfait, il y a t’il un code couleur spécifique, merci cdt.

  • Répondre février 12, 2015

    ANTOINE Hervé

    Une chose importante… voir essentielle.
    Jamais une Superman n’a été commercialisée sans son « bloque-lunette ». Même si certains s’époumonent à démontrer le contraire (un certain site google fait état d’une superman R de série sans bloque lunette) c’est un fake.
    Cependant, certains possesseurs demandaient son retrait, voir certains horloger le supprimait arbitrairement.

  • Répondre juin 10, 2015

    ALEX

    La superman référence 410Q56S commercialisée fin 80s (modèle qui précède la superman II) était vendue sans bloque lunette…Il y a bien un seul modèle qui a été produit sans le fameux cavalier et qui plus est avant une lunette à « cliqué » (contrairement aux autres modèles de superman qui ont le cavalier mais une lunette bidirectionnelle….)
    Alex

Leave a Reply