[classics] Histoire de l’Omega Seamaster 300 Vintage, les modèles qui ont inspiré la réédition de 2014

La mode néo rétro bat son plein : pendant que Tudor sort une nouvelle itération de la Black Bay, Omega lève le voile, avec un teaser des plus suggestifs, sur sa prochaine réédition de la seamaster 300 vintage.

En attendant sa sortie officielle, revenons sur les modèles historiques qui ont servi de référence à Omega pour ce retour dans son prestigieux passé.

1957

Seamaster 300 réf CK 2913

1957 : Seamaster 300 réf. CK 2913, index triangle, aiguille heure « broad arrow »

Lancée simultanément avec la Railmaster et la Speedmaster, la saga Seamaster 300 commence avec la série CK 2913 équipée du calibre 501. Elle affichait sur son cadran noir des index contrastés triangulaires et l’emblématique aiguille «broad arrow» qui fit son entrée dans le patrimoine génétique de la marque.

Publicité Omega 1957

Publicité Omega 1957

 

1960

Un peu plus tard, la CK 2913 sera remplacée en 1960 par CK 14755, dont l’aiguille des secondes prendra sa forme définitive commune aux Speedmaster et Seamaster 300 «classiques». L’aiguille «arrow», quant à elle n’est plus l’aiguille des heures mais l’aiguille des minutes.

seamaster-300-CK-14755

1960 : Seamaster 300 CK 14755, index triangle, aiguille minute « broad arrow »

 

1962

La CK 14755 sera elle même remplacée en 1962 par la Seamaster SC 165.014, modèle de transition entre la série CK et les versions ST 165.024. Elle quittera progressivement ses index en dents de requin pour des index droits qui seront ceux de la future ST 165.024.

De la même manière les aiguilles «arrow» seront remplacées par des aiguilles en forme de chandelles que l’on retrouvera jusqu’aux toutes premières versions des séries ST 165.024.

Seamaster 300 réf ST 165.014

1962 : Seamaster 300 réf ST 165.014, index droits, aiguilles chandelles, aiguille seconde « Speedmaster », anses droites

Avec le même boitier et lunette que la série CK, la Seamaster 165.014 restera dans l’histoire d’Omega comme étant la dernière plongeuse à anses droites.

 

1965

Seamaster 300 réf. 165.024, anses Lyre, aiguilles chandelles, couronne naïade

Seamaster 300 réf. 165.024, anses lyre, aiguilles chandelles, couronne naïade

En 1965, les références ST 165.024 (calibre 552, sans date) et ST 166.024 (calibre 565, avec date) adopteront les mêmes boitiers que la Speedmaster (anse lyre) et l’aiguille des heures en forme de chandelle sera remplacée plus tard par une aiguille «glaive».

 

1966

1967 : Omega Seamaster 300 British Army, aiguille glaive, "big triangle", anses fixes, couronne vissée

1966 : Omega Seamaster 300 British Army, aiguille glaive, « big triangle », anses fixes, couronne vissée (photo : Marcello Pisani, mwrforum.net)

En 1966, Omega entrera en discussion avec le Ministère de l’Armée Britannique pour définir les spécifications d’une montre de plongée à usage militaire. Les principales modifications apportées à la Seamaster 300 seront le remplacement de la fameuse couronne naïade par une couronne vissée, l’apparition d’un index lumineux plus grand («Big triangle») au tritium placée à 12 heures. A cela s’ajoute le remplacement des pompes par des anses fixes.

 

2014

D’après ce teaser savamment orchestré par Omega, tout laisse à croire que ce soit les toutes premières références CK 2913 et 14755 qui ont été choisies pour inspirer la future réédition de la Seamaster 300.

Ces montres se font de plus en plus rare. La nouvelle réédition,  appelée Seamaster 300 Master co-axial, va  créer de nouvelles convoitises (CHI). Les heureux propriétaires des versions vintage,  qui ont eu le nez creux, se frottent déjà les mains.
Avis donc aux collectionneurs : si vous avez hésitez ou si avez trop attendu, c’est le moment ou jamais d’investir, les prix sont déjà en train de grimper, grimper…

 

Pour aller plus loin :

Allez lire l’exclusive revue de la nouvelle Seamaster 300 Master co-axial par nos amis les Rhabilleurs

Sur le même thème :

 

 

Be first to comment