Sous le radar #4

universal-geneve-calatrava-cal-129-a

Les opportunités se font rares. Une fenêtre spatio-temporelle s’est entre-ouverte le temps d’un instant pour me permettre de réunir ces 4 trouvailles dans un nouvel épisode de « Sous le radar ». Voici donc 4 nouvelles pépites à prix très doux, qui laisseront aucune frustration en vous car vous pourrez immédiatement les acheter, si le coeur vous en dit. N’oublions pas :

La meilleure façon de résister à la tentation … c’est d’y céder.

 

Seiko Alpinist Champion

seiko-alpinist-champion

L’Alpinist est à Seiko ce que l’Explorer est à Rolex. Inspiré par l’alpiniste japonais Yama-otoko, Seiko lance en 1961 une ligne de montres conçues pour résister aux intempéries des montagnes japonaises. L’Alpinist Champion est la 2é itération d’une lignée de 7 générations d’Alpinist. Vous retrouverez toute l’histoire de cette montre ici. A défaut de trouver une très rare Alpinist Laurel, la Champion est une parfaite alternative pour une montre sport habillée, à porter en toute circonstance.  Cet exemplaire, dans un état rare, se trouve en France et est proposé aux enchères à partir de 450 Euros.

 

Omega Chronostop

chronostop-omega

Le Chronostop est un chronographe mono-poussoir assez particulier. Il ne possède pas de sous-compteurs. Aussi vous devrez comptabiliser les minutes vous même si votre mesure dépasse les 60 secondes. Conçu à l’origine pour les conducteurs avec l’index de midi placé à 3h. Le Chronostop a ensuite été décliné en plusieurs modèles et colories dans la gamme « Genève » d’Omega. Ce stop seconde est équipé d’un calibre 865 base Lemania qui n’est rien d’autre qu’une version simplifiée du célèbre calibre 861 de la Speedmaster post 68. Cet exemplaire, en excellent état, possède encore son fermoir d’origine. Il est proposé à un prix imbattable (450 livres) dans cette boutique anglaise où la sélection est toujours d’un goût exquis.

 

Calatrava Universal Geneve Cal. 129

universal-geneve-calatrava-cal-129

Qui n’aime pas les Patek et les Longines ? Voici une Calatrava à l’équilibre rare. Avec un step-case de 35mm aux bords bien affutés, cette arbore un cadran bi-tons signé Universal Genève. Ajoutez des aiguilles feuilles et un calibre du meilleur pédigrée. Vous obtiendrez une montre habillée à la pureté et à la sobriété digne des plus grandes. L’exécution y est remarquable au regard du prix (500 euros avec offre possible). Le détail qui fait me craquer : la seconde centrale qui s’arrête exactement au niveau du chemin de fer. Même si les index sont rélumés, à ce niveau de prix, le plaisir reste entier.

 

Chronographe Hamilton « Carrera »

hamilton-7730

La récente flambée des Heuer vintage a quelque peu redistribué les cartes des « Poor man’s Carrera» (Zodiac, Tradition, Clebar … ). Parmi ces prétendants « wanabee »,  la Hamilton a un statut et une légitimité à part. N’oublions jamais que la marque est l’un des trois initiateurs du  « projet 99 » qui a donné naissance au Chrono-matic, le premier (?) chronographe à remontage automatique de l’histoire (relire notre article). Le récente réédition néo-vintage de l’Intra-Matic 68 est une évolution mutagène de ces deux montres. Cet exemplaire, proposé aux enchères à partir de 658 euros, tirera probablement sont épingle du jeu grâce à son cadran non « Panda ».

2 Comments

  • Répondre juillet 10, 2017

    Mickael

    Très intéressante cette sélection, en particulier l’Universal Genève !

  • Répondre juillet 10, 2017

    Peynet

    Dommage la Seiko est déjà partie …

Leave a Reply