5 montres à quartz tout à fait fréquentables (2/5) : Le chronographe Seiko 7A28

seiko 7A28-synchrotimer

Dans notre saga des montres à Quartz qui ont compté dans l’histoire des montres mécaniques, voici la marque venue d’orient par laquelle le scandale est arrivé. En 1969 le japonais Seiko créa l’Astron, la première montre bracelet à Quartz qui sèmera la tempête sur l’industrie horlogère occidentale.

Fort de sa suprématie mondiale dans la technologie du quartz, Seiko lancera par la suite le premier chronographe à affichage analogique régulé par un module à quartz, technologie plus communément appelée «Mecaquartz».

Partie 2/5

Le chronographe Seiko 7A28

Lancé en 1983, la Seiko 7A28 fut commercialisée à un prix relativement modeste tout en étant un chronographe extrêmement fiable et bien fini.

Avec une partie mécanique à 15 rubis et une motorisation indépendante pour chaque sous-registre, la Seiko 7A28 avait pour vocation d’offrir la même ergonomie qu’un chronographe traditionnel, avec en plus la précision révolutionnaire du quartz.

mecaquartz-seiko-7A28

Actionné par un bouton poussoir positionné à 10 heures, l’aiguille principale du chronomètre s’arrête tandis que le chronomètre du sous-registre à 9 heures continue sa course offrant une fonction proche du traditionnel «split second». Cette variante de la seconde rattrapante permet de mesurer 2 événements qui ont commencé en même temps mais qui se terminent à des intervalles différents.

Le plus impressionnant sur cette montre est son sous-registre à 3 heures qui affiche une précision de 1/10é de seconde et qui avance de 20 pulsations par seconde (voir la vidéo ci-dessous).

La référence 7A28 (et 7A38), grâce à un rapport qualité prix imbattable, a été une montre très populaire à son époque. Recherchée par les amateurs avertis, c’est une montre qui a été déclinée en plusieurs variantes et qui possède sont propre site internet et ainsi que son propre forum de discussion.

Seiko 7A28-7039 Synchrotimer

Seiko 7A28-7039 Synchrotimer. Photo watchuseek.com

Seiko 7A28-7039 Synchrotimer. Photo watchuseek.com

Primary Seiko James Bond watch featured in "A View to a Kill"La 7A28-7039, appelée Synchrotimer, est considérée par la afficionados comme étant la plus belle et la plus recherchée de toutes. Souvent nommée «la speedmaster du pauvre», elle offre en outre, pour une poignée d’euros, le look «panda dial» des Daytona.

Sa consoeur, la 7A28-7020, n’est pas en reste puisqu’elle rejoindra en 1985 le cercle très fermé des montres portées James Bond (Roger Moore) dans ‘A view to a kill’.

A view to a kill james bond seiko 7A28

 

Seiko 7A28-7120 Gen 1 RAF

Seiko 7A28-7120 Gen 1 RAF Photo : ebay.com

La 7A28-7120, appelée aussi la «Gen 1» (1ère génération par opposition à la 2é génération qui fut de moins bonne qualité), fut commanditée par le MOD (Ministry of Defense) d’octobre 84 à novembre 90. Au service de la RAF (Royal Air Force) pendant 6 ans, la Gen 1 fut la montre militaire la plus utilisée de tous les temps (11307 exemplaires). A l’instar des versions civiles, la Gen 1 de la RAF possède un « P » cerclé sur le cadran ( Promethium – matière radioactive) ainsi que la fameuse flèche «Broad Arrow» au dos du boitier.

Seiko 7A28-6000 «Aliens» par Giugiaro

Seiko 7A28-6000 «Aliens»

Seiko 7A28-6000 «Aliens»

sigourney weaver alliens seiko giugiaroLa 7A28-6000, est le fruit d’une collaboration entre Seiko et le célèbre designer italien Giugiaro, auteur entre autres, de la non moins célèbre DeLorean DMC-12Asymétrique grâce à son cadran décentré (comme la Mach 2000 de Tallon), ce design particulier permet au poignet de ne pas être gêné par largeur du boitîer.

Aussi appelé «Aliens», la 7A28-6000 fut en effet rendue célèbre par le film de Ridley Scott au poignet du lieutenant Ripley (Sigourney Weaver). Cette montre fut rééditée en série limitée en 2013, en honneur des 30 ans de collaboration de Seiko et Giugiaro. L’illustre mouvement 7A28  y a été remplacé par son successeur 7T32.

Seiko-7A28-6000-reissue

Face à la menace grandissante puis de l’hégémonie du quartz venue d’Asie, l’industrie suisse va devoir s’organiser et s’adapter sous peine de disparaitre…. ( à suivre).

 

Sur le même sujet :

5 montres à quartz tout à fait fréquentables:

ou encore :

Seiko  6139 – 6002 du Colonel William Pogue, la première montre automatique a avoir été dans l’espace

 

Be first to comment