Universal Geneve Compax Nina Rindt : l’autre chrono V72

 

nina-rindt

Epouse du célèbre champion de formule 1 Jochen Rindt (décédé lors d’un tragique accident à Monza en 1970) l’icône du swinging London, Nina Rindt fut la première femme à porter (avec élégance) une montre d’homme, en l’occurrence l’objet de notre article : le chronograph Universal Genève Compax (plus communément connu sous le nom de «Universal Genève Nina Rindt»).

A l’instar de la Tudor Submariner Snowflake  et de sa grande soeur de chez Rolex, il est difficile de parler de l’ Universal Genève Nina Rindt sans éviter la comparaison avec la mythique Rolex Daytona Cosmograph lancée en 1963.

Toutes deux portées par des icônes du sport automobile de l’époque (Paul Newman pour la Daytona) l’Universal Genève Compax se présente aussi sous la forme d’un chronographe tri-compax avec un cadran dit «panda» (3 registres noirs sur fond blanc).

D’un diamètre contenu, 37 mm pour la Rolex et 36 mm pour l’Universal Genève, la Daytona possède des cornes droites alors que l’Universal Genève  présente des cornes «twisted» plus proche des Omega Speedmaster.

La comparaison doit cependant s’arrêter là car la Rolex Daytona Paul Newman est devenue tellement mythique qu’elle a été canonisée montre ultime de tous les temps, Graal absolu pour beaucoup, accessible pour très peu d’entre nous.

Tiré par le haut par la Daytona, l’Universal Geneve Nina Rindt n’en reste pas pour autant une très belle alternative de choix. Le même charme référent d’une époque révolue, le même équilibre et pureté des lignes dans un boitier de taille raisonnable, avec en plus une certaine élégance éclectique sans le côté ostentatoire des Rolex.

Il n’est pas conseillé d’acheter une montre à la place d’une autre, mais pour ceux qui sont réellement intéressés, nous avons trouvé cet exemplaire avec des aiguilles de compteurs fines, encore plus rare…

nina-jochen-rindt

Une des rares photos où on voit le couple Rindt avec l’Universal Genève au poignet de Nina

 

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de lire 
 

 

nina rindt-steve-mcqueen

 Nina Rindt et Steve Mcqueen au Jochen Rindt Show en 1970

 

2 Comments

  • Répondre décembre 30, 2013

    Jean-Christophe

    Selon le site de Rolex, la Daytona date de 1963, et non de 1953.
    La date exacte de l’Universal Nina Rindt n’est pas mentionnée, mais elle pourrait en fait être la devancière de la Daytona? Ce qui bien sûr renforcerait encore l’intérêt historique de ce modèle.
    Qui connait la date exacte de lancement de cette Compax?

    • Répondre février 3, 2014

      Moonphase

      Merci, pour votre remarque, bien sûr la première Daytona date de 1963, tandis que l’UG compax avec Valjoux 72 daterait, elle, de 1965.

Leave a Reply