L’histoire d’une Rolex Submariner «Explorer dial » reçue en cadeau par un père de famille anonyme …

gardiner-houlgate-rolex-5513-explorer-dial-father-1977
Voici une histoire comme on les aime. Pourtant la montre dont on va parler n’a pas été sur la lune, ni gravi l’Everest. Elle n’a appartenu à aucun Président, ni été portée par aucune célébrité. L’histoire qui va suivre est celle d’un anonyme dont personne ne connait le nom. C’est l’histoire d’une montre fétiche dans l’existence d’un homme qui aurait pu être n’importe lequel d’entre nous …

Nous sommes dans les années 60, dans le sud de l’Angleterre. Une mère et épouse aimante offre un cadeau à son mari à l’occasion de la naissance de leur premier enfant. Il s’agit d’une étape importante dans la vie d’un homme et la tradition veut que ce cadeau soit un bel objet que le propriétaire pourra transmettre à ses enfants plus tard.

Ce sera donc une Rolex Submariner, un classique parmi les classiques. La référence 5513 est une valeur sûre, on ne peut pas se tromper avec cette montre. L’épouse l’achète pour £69.10 chez Perry Greaves, un AD du côté de Birmingham. Une belle somme déjà à cette époque pour un profane, puisque cela représente l’équivalent de 1300€ actuels.

Les années passent. Le père de famille porte sa montre avec amour. Elle a une forte valeur sentimentale à ses yeux. Un marqueur du temps plus qu’un marqueur social comme on pourrait le croire.

gardiner-houlgate-rolex-5513-explorer-dial-father-1967

Photo prise en 1967 avec sa première fille à 3 ans

L’homme traverse les décennies. Sa fille grandit. Sur les photos de vacance on le voit prendre de l’embonpoint. Il a aussi laissé pousser la moustache (photo du haut prise en 1977). A son poignet, toujours cette Submariner qu’il ne quitte jamais.

Elle est solide et fiable.  Elle a pris quelques rayures comme lui a pris quelques rides. Son cadran s’est patiné avec le temps et ses index au tritium ont pris une belle couleur vanille. Le propriétaire, qui n’est pas un collectionneur averti, voit ces traces du temps comme une menace pour sa montre fétiche et décide de l’apporter à un horloger, au bout de 20 années de bons et loyaux services.

rare-rolex-5513-submariner-369-explorer-dial-underlined

L’horloger lui fit la maintenance de routine mais ne lui a pas remplacé le cadran comme son client lui avait demandé. L’homme fut très en colère, à tel point qu’il rédigera une lettre de réclamation à son encontre :

… Pourquoi ne m’avez-vous pas changé ce vieux cadran pour un beau cadran tout neuf ?

Il ne savait pas encore que l’horloger venait de sauver la montre qu’il avait réussi à conserver précieusement depuis 20 ans.

En fait sa 5513 avait quelque chose de très particulier. Elle possédait un cadran extrêmement rare qui reprenait les index 3-6-9 de la Rolex Explorer. Encore plus rare, il s’agissait, en plus, de la version dite « Underlined Explorer dial » à cause du trait horizontal sous le logo.

Ces montres ont été fabriquées en très petite quantité.  Seulement 50 exemplaires ont été livrés exclusivement pour le marché britannique entre 1950 et 1960. D’ailleurs, une montre similaire avait été vendue aux enchères, en mai 2016, non loin de là, par la maison de vente Gardiner Houlgate (à Bath) pour la somme de £192,000 (228 000 €).

rare-rolex-5513-explorer-dial-gardiner-houlgate

Quelques mois après, le vieille homme qui a maintenant 60 ans, découvrit cette vente dans la presse et réalisa la valeur de son trésor. Il s’adressa alors à la même maison de vente pour leur proposer la sienne aux enchères. Le lot 0075 sera adjugé à la vente du 26 octobre 2016 pour la somme de  £140,000 (166 000 €).

Les 2 enfants, qui ont maintenant la quarantaine, n’hériteront donc pas de la montre de leur père mais leur patrimoine respectif a été sérieusement réévalué. On imagine que leur père aura ensuite été chaleureusement remercier son horloger, celui-là même qui avait refusé de changer le cadran de sa Submariner « Explorer Dial ». Un sage homme, cet horloger.

Pour aller plus loin :

8 Comments

  • Répondre février 24, 2017

    NICOLO

    Que voilà une belle histoire. Heureux homme!

  • Répondre février 24, 2017

    ALGOUD

    très bel et émouvant article, qui eut été encore + émouvant si les enfants avaient gardé la montre au lieu de succomber aux sirènes des enchères …triste appât du gain après une si belle histoire !
    Bravo pour ces souvent passionnants et atypiques récits 🙂
    Jihèm

    • Répondre février 24, 2017

      Moonphase

      Cher Jihèm,
      Ce n’est pas les enfants qui ont vendu la montre mais bien le père. Face à un montant pareil, je ne sais pas si je n’en aurais pas fait autant. Juste pour mettre mes enfants à l’abri …

      Sinon, un conseil. Si vous voulez que vos enfants gardent la montre que vous allez leurs léguer : portez une Timex 😉

      • Répondre février 24, 2017

        ALGOUD

        J’ai d’avantage espoir que mes enfants gardent (certaines de) mes toquantes si ce ne sont pas des Timex justement…une marque fameuse que j’affectionne particulièrement en a d’ailleurs fait son slogan … 😉
        …et je trouve encore pire que ce soit lui qui, à 60 ans, ait vendu sa montre (après un tel cadeau de sa femme !), d’autant que d’une part avec 80 K€ ça ne va pas changer leur vie aux mioches quasi quadra, et que d’autre part la montre en question ne risque pas de perdre de valeur dans l’avenir …alors autant attendre la succession dans quelques années le cas échéant …et mourir avec la montre au poignet le moment venu pour que l’histoire soit belle jusqu’au bout !!! 😉

        • Répondre février 25, 2017

          Moonphase

          Mais oui, vous avez complètement raison. Il n’y a pas d’urgence avec une montre qui prend de la valeur tous les jours.

          Quand à la marque qui en a fait son slogan, les gamins dans la pub n’ont pas une tête à être dans le besoin non plus LOL !

          • février 27, 2017

            Alain

            Bonjour,
            on ne connais pas la situation familiale des enfants. Ca leur a peut-être justement « sauvé la peau »…

  • Répondre février 28, 2017

    Dromaludaire

    Bonjour,

    Merci pour cette belle histoire…Mais comment le père peut-il avoir aujourd’hui 60 ans en ayant une fille de 3 ans en 1967 ? (il l’aurait eu celle-ci à l’âge de 7 ans).

  • Répondre mars 15, 2017

    Max

    Il y a décidemment toujours des histoires atypiques et passionnantes ici !

    Je rejoins les commentaires précédents. Je trouve triste d’avoir succombé à l’appât du gain… Le patrimoine des enfants aurait été revu encore à la hausse si ils l’avaient revendu eux mêmes dans 15 ou 20 ans !
    MAIS
    1. Finalement, on ne connait pas la/les raison(s) qui ont poussé ce monsieur à la vendre
    2. Il n’était à priori pas sensible aux montres, aux raretés et au fait de l’histoire de Rolex pour demander le remplacement du cadran.

    Jamais je ne débourserai une telle somme dans une montre mais si j’en héritais, il est sûr que je la porterai plutôt que de la vendre, même pour une telle somme !
    une Sub 3/6/9, c’est le graal pour moi 🙂

Leave a Reply