Néo-Vintage : Glycine Airman N°1, la réédition de la montre de Charles Conrad Jr, astronaute des missions Gemini 5 et 11

A chaque fois qu’une marque annonce la réédition d’un de leurs modèles historiques, Les amateurs de vintage que nous sommes sont alors divisés en deux catégories. Un peu comme les propriétaires immobiliers, il y a ceux qui l’ont et ceux qui ne l’ont pas (encore). Les premiers se félicitent d’avoir eu le nez creux et se frottent les mains car les prix vont grimper, tout en se targuant d’être de vrais puristes qui préfèreront toujours l’original à sa «copie». Puis il y a ceux qui ne sont pas encore passé à l’acte, ceux qui ont trop tardé, hésité et qui ont attendu la belle affaire qui n’est jamais venue. Pour ceux là, le rêve s’éloigne, l’engouement se propage et les prix flambent…

Dans notre rubrique Neo-Vintage, voici une réédition d’un modèle historique qui va réconcilier, enfin, les amateurs de vintage avec les nouveautés à forte légitimité horlogère.

Mission Gemini 11 (1966), Richard Gordon (à gauche) et Charles "Pete" Conrad Jr (à droite) qui porte en plus de son illustre Omega Speedmaster (poignet gauche), une Glycine Airman (poignet droit)

Mission Gemini 11 (1966), Richard Francis Gordon Jr (« Dick » à gauche) et Charles Conrad Jr (« Pete » à droite) qui porte en plus de son illustre Omega Speedmaster (poignet gauche), une Glycine Airman (poignet droit)

Sur cette vidéo consacrée à la Mission Gemini 11 de la NASA (1966), on peut voir que Charles Conrad Jr, à la descente de l’hélicoptère (14’45 »), portait à son poignet droit une Glycine Airman, simultanément et en complément de l’illustre et très officiel « Moonwatch » Speedmaster d’Omega.

Créé en 1953, la Glycine Airman avait la particularité d’afficher simultanément plusieurs fuseaux horaires (GMT) sur des échelles de 24h, permettant ainsi à son utilisateur (astronautes, spéléologues, explorateurs polaires…) de ne pas perdre la notion du jour et de la nuit (12h vs 24h). Nous avions déjà eu l’occasion de parler de cette montre et de sa complication qui ont eu leurs heures de gloire dans l’espace et pendant la guerre du Vietnam. En matière de légitimité, on ne trouvera donc guère plus impressionnant.

Fort de ce passé glorieux Glycine avait, il y a quelques temps, tenté un revival en sortant une pseudo réédition limitée appelée Airman « 1953 Vintage ». Ce modèle reprenait bien le concept dit «Purist» à savoir une vrai 24h avec 3 aiguilles et deux fuseaux horaires. Mais la comparaison s’arrête là car les 42mm (comparés au 36mm de l’original), le saphir, le cadran blanc et les index «vieillis» n’avaient rien à voir avec son homologue des années 50.

La bonne surprise arrive, quant à elle, en juin de cette année. Glycine retente le coup de la néo-vintage avec un nouveau modèle revival appelé «Airman N°1» qui, cette fois, respecte beaucoup plus l’esthétique de son illustre ancêtre : un cadran noir et un plexi en hésalite bombé (sans cyclope) et surtout une diamètre de 36mm conforme au modèle d’antan. On ne peut qu’applaudir le courage de la marque de ne pas avoir succombé à la tentation des gros diamètres.  La lunette tournante qui permettait d’avoir un fuseau horaire supplémentaire, est toujours là avec un bloque lunette à 4h. Inévitablement le tritium a été remplacé par le Super Luminova et la montre gagne au passage une étanchéité à 100m (10 ATM). A noter aussi, qu’entre temps, le mouvement A. Schild 1700/1701 a été remplacé par un solide ETA 2892. 

Côte à côte une Airman Special de 1960 et une réédition "Number one" de 2014. (photos  Eddie Boschma & Lucas Canepa)

Côte à côte une Airman Special de 1960 et une réédition « Number one » de 2014. (photos Eddie Boschma & Lucas Canepa)

La Glycine Airman N°1 est proposée en version dite «Purist» ( 2 x 24 h, 3 aiguilles, 2 fuseaux horaires) ainsi qu’en «GMT» (12h + 2 x 24h, 4 aiguilles, 3 fuseaux horaires).

Le résultat est, avouons-le, assez bluffant. Le réédition ressemble tellement à l’original qu’on pourrait la méprendre avec une «new old stock»(NOS).

Réédition Glycine Airman "N°1" de 2014 (photo :watchesbysjx.com)

Réédition Glycine Airman « N°1 » de 2014 (photo : watchesbysjx.com)

N’ayant pu obtenir d’avantage d’informations de la part de Glycine, nous n’en saurons donc pas plus pour l’instant sur cette montre, ni de son prix de vente en Europe (aux alentours des 1700 euros). 

Malgré cela, cette nouvelle Glycine arrive au bon moment : alors que le marché de l’occasion est inondé par de fausses vintage. La nouvelle réédition de cette Airman n°1 est une réelle alternative pour les amateurs de cette montre qui ne manque pas, décidément, ni de styles ni de caractères.

 

Gordon Cooper and Charles "Pete" Conrad

Charles « Pete » Conrad Jr (à gauche), au retour de Gemini 5, ici avec l’autre Gordon, Gordon Cooper Jr dit « Gordo ». La Glycine Airman et la Speedmaster Omega sont sur cette photo portées sur le même poignet droit.

 

Pour aller plus loin :

L’excellente revue de cette montre avec de superbes photos par Su Jia Xian (SJX)

L’histoire et tous les modèles de la Glycine Airman par André Stikkers (une bible de 172 pages)

Vintage Chic & Cheap : Rolex Explorer vs Glycine Airman

Sur le même thème sur moonphase.fr :

Néo-rétro, qui maîtrise le passé contrôle l’avenir

Les montres qui ont été dans l’espace

Gemini 5 astronaut Charles Conrad

Une Airman cadran blanc des année 50

Une Airman cadran blanc des année 50 (photo Eddie Boschma & Lucas Canepa)

2 Comments

  • Répondre octobre 7, 2014

    jerem

    Dans le genre néovintage ça serait clairement ma préférence. Je trouve le cadran 24h excellent, même si, il faut vraiment être dans des conditions particulière pour que ça soit utile.
    Et en passant merci pour votre site, c’est rafraîchissant d’avoir une perspective différente sur les montre 🙂

Leave a Reply