Hillary et Tenzing – controverse Smiths / Rolex – la dernière pièce du puzzle

hillary-tenzing-on-top-of-everest

sir-edmund-hillary-and-tenzing-norgay-summit-returnVoici enfin la clé de l’énigme la plus célèbre de l’histoire de l’horlogerie. Quelle montre portait Sir Edmund Hillary à son poignet le jour où il atteingnit le sommet de l’Everest en 1953 ? Etait-ce la Smiths ou était-ce la Rolex ?  Voici donc de nouveaux éléments sur cette histoire qui pourraient (enfin) nous conduire vers son épilogue. Jusqu’à preuve du contraire.

Est-ce vraiment important de se poser encore la question de cette controverse, après toutes ces années ? Maintenant que la marque Smiths a définitivement disparue et que Rolex, tout puissant, n’a plus rien á prouver de son glorieux passé ? 

Et bien oui, c’est important. A l’aube de son 50ème article, ce blog n’aurait sûrement jamais vu le jour si je n’étais pas tombé, un soir, sur cette histoire passionnante si joliment racontée ici. Que son auteur en soit remercié.

Inutile de vous refaire ici tout le film. Je vous invite donc à lire cet excellent article pour vous remettre à jour.

Pour faire court : le jour de l’ascension finale, Sir Edmund Hillary aurait laissé sa Rolex au camps de base en échange de sa montre personnelle (la Smiths A.409) pour s’en aller gravir le sommet de l’Everest. Il était accompagné de sont ami et sherpa, Tenzing Norgay, qui lui, par contre portait bien une Rolex Bubbleback ce jour là. 

Bien sûr, nous n’allons pas alimenter ici une autre polémique pour connaitre lequel des deux hommes a réellement atteint le sommet le premier. On y serait encore demain.

Toujours étant, nous découvrons enfin, les pièces manquantes qui pourraient compléter définitivement le puzzle :

La Smiths  A.409 De Luxe de Edmund Hillary n’était pas sa montre personnelle :

Clockmaker's Company Museum hillary smiths watch

La Smiths A409 exposée au Clockmaker’s Company Museum, Guildhall Library à Londres. Crédit Photo : Blog Montres Mécaniques

Nous savions que Rolex était officiellement impliqué dans l’ascension de l’Everest, dès 1952, avec l’expédition suisse. Le vieux rêve de Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex, était que cet exploit soit achevé par une équipe suisse et non anglaise, un an plus tard. On notera que Tenzing Norgay faisait, à l’époque, déjà partie de cette première expédition.

Des documents découverts récemment nous indiquent que la marque britannique Smiths s’est officiellement invitée à l’expédition de 1953 en livrant «gracieusement» 13 montres A.409 et 4 réveils de voyage.

La Smiths que portait Sir Hillary n’était donc pas sa montre personnelle. 12 autres de ces montres ont donc été embarquées sur le sommet de l’Everest en 1953.

Il y avait donc bien un 2ème sponsor officiellement engagé dans cette aventure.
Facture des 13 Smiths A.409 remises gracieusement à l'expédition de 1953

Facture des 13 Smiths A.409 remises gracieusement à l’expédition de 1953. Crédit photo : http://www.network54.com/

Une communication en demi-teinte

Une chose dont on peut être sûr : si Edmund Hillary avait vraiment porté sa Rolex ce jour là, connaissant le personnage, Hans Wilsdorf l’aurait clamé haut et fort aux oreilles du monde entier. Chose qu’il n’a fait qu’en prenant des gants et des pincettes : la communication de Rolex de cette époque faisait volontairement allusion à l’expédition de Sir John Hunt dont faisaient partie Hillary et Tenzing, sans dire explicitement qu’ils portaient des Rolex le jour fatidique. Voici ce qu’en dit encore le site de Rolex, aujourd’hui :

« In 1953, Sir John Hunt’s expedition, in which Sir Edmund Hillary and Tenzing Norgay reached the summit of Mount Everest, was equipped with Oyster Perpetuals. »

En 1953, l’expédition de Sir John Hunt, parmi lesquels Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay ont atteint le sommet du mont Everest, était équipée d’Oyster Perpetuals.

Et si Sir Hillary avait porté les deux montres en même temps, une à chaque poignet ?

Comme souvent, la vérité était juste sous nos yeux.  Cette hypothèse n’est pas si farfelue car en l’absence de lunette tournante et de fonction GMT, Hillary et Tenzing ont, en effet,  du porter deux montres simultanément.

C’est ce que l’on peut clairement voir dans ce documentaire Hillary and Tenzing : Climbing to the Roof of the World (1997) : sur la photo souvenir de l’expédition, prise juste après la descente du sommet le jour de leur exploit (minute 4:15) :

Edmund Hillary avec 2 montres aux poignets. Crédit photo : http://rolexblog.blogspot.fr/

Minute 4:15 du documentaire : lorsqu’il posait pour la photo souvenir, prise le jour de la descente du sommet, Edmund Hillary (debout à droite) portait 2 montres aux poignets.

Norgay Tensing tenant le drapeau anglais, avec 2 montres aux poignets. Crédit photo : http://rolexblog.blogspot.fr/

Norgay Tenzing tenant le drapeau anglais, avec 2 montres aux poignets. Crédit photo : http://rolexblog.blogspot.fr/

 

 Et s’ils s’étaient mis d’accord de préserver le status quo, embarrassés qu’ils étaient d’avoir accepté 2 sponsors concurrents pour leur expédition ? 

Est ce que cette thèse est plausible ? Tout porte à le croire. Un peu comme cette déclaration de Edmund Hillary qui,  à défaut d’être des aveux, en dit long sur le pacte de silence qu’il a conclu avec Tenzing Norgay :

“True, why make a fuss over something that’s done anyway? I was never one to obsess about the past. Too much to do in the future!”

La vérité. Pourquoi faire tant d’histoire de ce qui est déjà fait. Je n’ai jamais été obsédé par le passé, il y a tellement à faire dans le futur !

Match nul. Balle au centre.

Pour aller plus loin :

  • La version Pro-Rolex de l’histoire sur le non moins excellent Rolexmagazine.com
  • A propos des 13 montres Rolex qui ont accompagné l’expédition de 1953
  • smithswatches.com, un site dédié à la marque disparue, avec des montres (super cool !) restaurées en vente
EDMUND HILLARY'S OYSTER PERPETUAL CHRONOMETER

La ‘Oyster Perpetuals’ de Sir Edmund Hillary, récemment retrouvée et exposée au Beyer Jewellers Museum de Zurich. Crédit photo : Rolexmagazine.com

1 Comment

  • Répondre septembre 7, 2014

    Moonphase

    Mon fils (10 ans), me demande très justement, : qui a pris cette photo d’eux sur le sommet de l’Everest, puisqu’ils étaient seuls ?

Leave a Reply