Bracelets Heuerville, du cousu main ‘made in England’ pour vos chronographes

Omega Speedmaster Pro 145.022 – 69, Cal 861.
On le dit souvent : Si une certaine lassitude s’installe dans votre relation avec votre montre, pensez à lui offrir un nouveau bracelet pour réanimer la flamme des premiers jours et vous offrir une nouvelle lune de miel avec votre garde temps favori. Cela marche à tous les coups, et vous coûtera moins cher que de changer de montre.

Aujourd’hui nous allons nous intéresser un type particulier de montre : les chronographes automobiles tels que les Speedmaster, Monaco, Autavia et autres Daytona.

Pour celui qui se donne la peine de chercher et d’y mettre le prix, le choix d’un bracelet de qualité est finalement assez facile pour les montres dites ‘habillées’.

Les choses sont beaucoup moins évidentes si on veut préserver le look vintage de son chronographe en lui adaptant un bracelet de type ‘rallye’ ou ‘racing’.

Souvent associés à l’univers des courses automobiles, les bracelets rallye sont percés sur leur longueur de petits trous dans un style typiques de la maroquinerie automobile de luxe du siècle dernier (gants, volants et sièges en cuirs…).

La référence en la matière est le bracelet en Corfam, une matière synthétique développée par Rhone-Poulenc dans les années 60.

heuer-corfam-strap

Les bracelets Corfam de Heuer avaient la particularité d’avoir une rangée centrale de trous plus grands.

A cette époque, la marque Heuer équipait presque toutes ses montres avec ce type de bracelet.

En cherchant bien, vous pouvez encore tomber sur un exemplaire en ‘NOS’, souvent vendu au prix fort. Mis à part le prix, le principal inconvénient du Corfam est que la matière synthétique a souvent durci avec le temps, le rendant beaucoup moins confortable qu’un bracelet en cuir.

Alors que faire ? Comme d’habitude, internet est la corne d’abondance des amateurs de montres. C’est ainsi qu’en flânant sur Pinterest, j’atterrie sur le blog de Stewart, un amateur de belles montres sévissant outre manche.

Il nous explique comment après avoir dépensé une fortune pour des bracelets de piètre qualité, il s’est décidé, à concevoir, tester et à fabriquer, lui-même, ses propres bracelets.

N’étant pas maroquinier de formation, il a dû apprendre, comprendre, apprivoiser et perfectionner sa technique. Au bout de huit mois de travail acharné, après avoir ruiné des dizaines et des dizaines de prototypes et créés ses propres outils, Stewart atteint enfin son objectif : un bracelet parfaitement équilibré, avec des trous ni trop gros ni trop petits, parfaitement espacés et parfaitement alignés.

Brick Brown Oiled heuerville strap

Cela n’a l’air de rien vu de l’extérieur, mais d’après Stewart, cela ne fut pas une mince affaire. Chaque trou étant percé individuellement, le risque de rater un bracelet était grand, d’autant plus qu’il a fallu adapter la technique en fonction de la texture des cuirs choisis.

Les bracelets Heuerville (c’est la marque que Stewart a créée) sont proposés dans les tailles les plus courantes  mais aussi dans les introuvables 19 et 21 mm. Ils sont fabriqués en Angleterre, dans des matières nobles comme des cuirs de sellerie anglaise, des cuirs texturés italiens ou encore des cuirs récupérés à partir de selles irlandaises de plus de 25 ans d’âges !

Détails non des moindres, les bracelets Heuerville ont une couture ‘side stiched’ du côtés des anses et de la boucle ainsi que d’une découpe droite au niveau de la pointe. Autant de signes distinctifs, qui ne devraient pas laisser insensibles, nous, les amateurs de vintage…

Enfin, si vous ne cherchez pas de bracelet, évitez à tout prix le site de Stewart, la qualité des photos ainsi le choix des montres risqueraient fort de déclencher en vous de nouvelles tentations incontrôlables. A bon entendeur…

 Heuer Autavia 2446 H Jochen Rindt

Heuer Monaco 1133G

Heuer Autavia 2446C Tachy,

Heuer Autavia 1563 T, Cal. 15, c1972 ‘Albino’

 

Pour en savoir plus sur les bracelets Heuerville

 

Be first to comment